Améliorer la productivité de cajou à travers les chaînes de valeur plus performantes

Améliorer la productivité de cajou à travers les chaînes de valeur plus performantes

Améliorer la productivité de cajou à travers les chaînes de valeur plus performantes

La production des noix de cajou est souvent entravée par les dysfonctionnements liés au financement des acteurs, à l’approvisionnement en intrants, et à l’accès aux technologies appropriées et aux services adéquats. Cependant, les chaînes de valeur peuvent être améliorées en renforçant les liens entre les agriculteurs et les acheteurs et en sensibilisant les producteurs à l’importance de travailler de façon collective dans des structures de type associations/coopératives. Les chaînes de valeur plus performantes permettent aux acteurs de tirer meilleur profit de leur travail tout en améliorant la résilience des communautés rurales et en diminuant les risques d’insécurité alimentaire et nutritionnelle.

Contexte

L’agriculture joue un rôle important dans la balance commerciale de la Guinée-Bissau et pourvoit plus de 90 % des recettes d’exportation. Les noix de cajou sont exportées sans valeur ajoutée et rapportent au pays environ 100 millions de dollars par an, ce qui correspond à 95 % des recettes d’exportation et à 17 % des recettes du pays. Cette situation ne permet pas aux petits producteurs de cajou d’en tirer des revenus importants. Ainsi, des coopératives et d’autres formes d’associations de base ont été créées afin de sensibiliser et former des communautés rurales sur les techniques pour améliorer la productivité de la culture de cajou.

 

DESCRIPTION

Afin d’accroître l’efficacité des chaînes de valeur de cajou et d’atténuer les contraintes, une approche dynamique, participative et adaptée à la réalité socioculturelle des groupes cibles est utilisée. Les liens entre les groupes d’agriculteurs et les acheteurs sont renforcés et les producteurs sont sensibilisés à l’importance de travailler de façon collective dans des structures de type associations/coopératives. Les capacités et les bonnes pratiques des agriculteurs en mettant à leur disposition des plantes améliorées et des intrants agricoles.

Résultats et impacts

  • 100 % des leaders d’opinion identifiés facilitent la création d’associations/coopératives, avec l’accord d’environ 83 % des producteurs de cajou sensibilisés ;
  • 327 producteurs, dont 25 % de femmes, sont formés sur les meilleures pratiques de production de cajou, la sélection de semences et de plantes de bonne qualité ;
  • 95 % des producteurs identifiés par le projet respectent les techniques de plantation et d’entretien, entraînant une augmentation de la quantité et de la qualité de cajou ;
  • 9 vergers de producteurs sont identifiés ;
  • 270 producteurs (90 producteurs par région) sont formés en techniques de piquetage et de mise en place de champ-école producteurs ;
  • 9 pépinières installées avec 900 plantes de cajou sont plus productives ;
  • Un manuel des bonnes pratiques de production de cajou en langue locale est diffusé.

Facteurs de réussite et leçons apprises

  • L’implication des acteurs dès le départ de la mise en œuvre du projet ;
  • Le choix judicieux des bénéficiaires ;
  • LA volonté des producteurs de se regrouper dans des coopératives ;
  • Le choix des sites du projet en fonction de la potentialité de production de cajou ;
  • L’intérêt des bénéficiaires à améliorer leurs plantations de cajou.
  • Faire comprendre aux populations bénéficiaires que la productivité et la qualité du cajou peuvent être améliorées par des chaînes de valeurs plus performantes ;
  • Préserver les forêts d’espèces sur lesquelles le cajou prend le pas.

Mise à l'échelle

Les techniques améliorées et efficaces devraient susciter l’adhésion des populations rurales dans d’autres régions du pays où des terres agricoles pour la production de cajou sont disponibles.

Pays

  • Guinée-Bissau

Thèmes

  • Agriculture & chaînes de valeurs
  • Emploi & revenues
  • Marchés, prix & commerce

Cibles

  • Agriculteurs vulnérables

Piliers AGIR

  • Pilier 3 : Améliorer durablement la productivité agricole et alimentaire et les revenus des plus vulnérables et leur accès aux aliments

Objectifs de développement durable

  • ODD 1
  • ODD 2