Ensilage : méthode de conservation des produits agricoles

Ensilage : méthode de conservation des produits agricoles

Ensilage : méthode de conservation des produits agricoles

L’ensilage est une pratique de conservation des produits agricoles (fourrages verts, grains, racines, tubercules). Elle est fondée sur des processus fermentaires qui permettent aux éleveurs de subvenir aux besoins des bêtes en saison sèche et froide.

Contexte

Le changement climatique a des effets négatifs sur la quantité et la qualité du fourrager disponible pour l’alimentation du bétail. À ce phénomène s’ajoute une extension des surfaces agricoles qui contraignent obligent les éleveurs à faire de longs itinéraires à la recherche de pâturages. Par ailleurs, leur ’appauvrissement progressif de ces derniers et la forte perte d’embonpoint par ldes animaux au cours de l’année, les obligent les éleveurs à avoir recours à des une complémentss ation alimentaires pour les animaux –  : l’ensilage. Cette pratique leur la permet de faire face à la variabilité saisonnière du climat caractérisé par deux saisons – sèche et pluvieuse.

Description

L’ensilage permet d’assurer une bonne alimentation des animaux en saison sèche et d’augmenter les revenus des producteurs. Elle consiste à faucher du fourrage à un stade donné, puis à le hacher finement. Il faut ensuite l’entasser au fur et à mesure dans un silo – réservoir étanche destiné à stocker des matières en vrac – et enfin fermer hermétiquement le silo pendant une certaine période de maturation.

Construction du silo : le silo peut être construit à la surface du sol ou sous forme de fosse. Plusieurs espèces végétales peuvent être utilisées ; au Mali il s’agit du maïs. La fauche du maïs est faite lorsque 65 à 85 % des grains sont au stade laiteux-pâteux. Un pré-fanage de quelques heures est indiqué après la fauche mécanique (tracteur) ou manuelle (coupe-coupe). Ensuite, il faut transporter le produit à côté de la fosse, où doit se trouver une hacheuse. La taille des brindilles ne doit pas dépasser 5 cm.

Remplissage et fermeture de la fosse : le remplissage de la fosse doit se faire rapidement. À défaut de pouvoir la fermer le jour même, la durée du remplissage ne doit pas excéder trois jours. Il est nécessaire de connaître le poids de la masse à ensiler afin de déterminer la quantité de conservateurs, généralement du sel, à ajouter. La fosse est remplie par couche de 300 à 500 kg pour les petits silos, et jusqu’à une tonne pour les fosses de grande capacité. Il faut ensuite tasser par piétinement tout en arrosant avec une solution salée. La fosse doit être remplie de manière à dépasser la hauteur du silo de 10 à 20 cm. Ensuite, il faut couvrir la surface supérieure avec du plastique et une couche de terre de 5 à 10 cm d’épaisseur. Après fermeture, le silo doit être suivi de près pendant six à sept jours.

 

Ouverture et caractéristiques d’un bon ensilage : L’ouverture du silo doit se faire avec précaution pour éviter la contamination de l’ensilage par la terre qui recouvre. Pour y parvenir, il faut dégager la couche de terre, puis soulever le plastique. Une fois ouvert, il n’est plus nécessaire de le fermer hermétiquement ; une simple couverture avec le plastique est suffisante pour éviter le contact direct de l’ensilage avec l’air. Un ensilage réussi possède les caractéristiques suivantes : de couleur vert clair, avec une odeur piquante d’alcool, un goût salé et un pH de 3.

Résultats et impacts

  • Une bonne alimentation des animaux est assurée pendant la saison sèche ;
  • Le gain pondéral des animaux est plus important et la qualité de viande est améliorée ;
  • Une grande proportion des éléments nutritifs des plantes est conservée (le fourrage ensilé garde 85% ou plus de la valeur nutritive de la récolte) ;
  • Une grande quantité de fourrage est stockée sur une petite surface ;
  • Le fourrage est à l’abri des incendies ;
  • Le gaspillage est évité car la plante entière est consommée.

Facteurs de réussite et leçons apprises

  • La qualité de l’ensilage dépend de la bonne mise en place de la pratique ;
  • Le maïs ou le sorgho doivent être récoltés à une phase de développement spécifique ;
  • L’ensilage à distribuer doit être exposé à l’air libre, sous abri, pendant au moins deux heures afin de permettre aux gaz de se volatiliser.

Enseignements tirés :

  • Une bonne maîtrise de la technique d’ensilage est le gage d’une meilleure maîtrise sanitaire de l’élevage ;
  • L’ensilage permet de maintenir un bon niveau d’embonpoint chez les animaux.

Défis

  • Nécessite un investissement initial souvent lourd ;
  • Exige une forte intensité de main d’œuvre lorsque l’équipement adéquat n’est pas disponible ;
  • Exige un personnel qualifié pour la réussite de la technologie.

Mise à l'échelle

  • L’ensilage est une technique relativement répandue dans le monde et peut être reproduite dans toute la zone sahélienne où la pluviométrie se situe entre 500 et 700 mm ;
  • La méthode d’ensilage peut être adoptée dans toutes les écologies de production du maïs et du sorgho.

Organisation/s

Ministère du développement rural, de l’élevage et de la pêche, Mali

En savoir plus

Pays

  • Mali

Cibles

  • Agriculteurs vulnérables
  • Pasteurs et agropasteurs

Piliers AGIR

  • Pilier 3 : Améliorer durablement la productivité agricole et alimentaire et les revenus des plus vulnérables et leur accès aux aliments