Restauration des terres dégradées par des femmes agricultrices

Restauration des terres dégradées par des femmes agricultrices

Restauration des terres dégradées par des femmes agricultrices

Expulsées d’un territoire classé en zone protégée, des agricultrices se voient attribuer en contrepartie des terres dégradées. Ces femmes ont formé une union et s’engagent dans des activités de restauration des ressources naturelles et de partage de connaissances.

Contexte

Dans la province du Nahouri, aux abords du fleuve Nazinon, une zone a été délimitée au profit de la faune menacée de disparition. Les populations installées sur cette zone ont été expulsées. C’est le cas des populations de Ziou, dont les femmes, membres de l’union « Wend Panga », dépossédées de leurs terres riches et fertiles, se sont vu attribuer 50 hectares de terres dégradées.

Un programme d’activités a été mis en œuvre pour récupérer les terres dégradées, accroître la production et régénérer la végétation : pépinières d’arbres pour l’agroforesterie, reboisement des champs, aménagements de cordons pierreux, utilisation de semences améliorées et application d’engrais minéraux adaptés. Des activités de formation, de communication et de sensibilisation des populations ont également été menées : des émissions de radio en langues locales sur le changement climatique et le partage d’expériences à travers l’accueil des producteurs agricoles du Burkina Faso et du Ghana.

Résultats et impacts

  • Amélioration de la productivité des exploitations agricoles : le maïs a augmenté de 200 kg/ha à 4 tonnes/ha ; le niébé de 25 kg/ha à 1 tonne/ha ; le sésame de 800 kg/ha à 1,2 tonne/ha
  • Autoconsommation et conservation d’un stock de sécurité représentant 50 % de la production ; les 50 % restants peuvent être vendus sur le marché burkinabé et les marchés frontaliers (Ghana, Togo, Niger)
  • Commercialisation des récoltes permettant d’épargner et d’investir dans l’acquisition de quelques têtes d’ovins et de bovins
  • Amélioration des habitats et des conditions de vie

Facteurs de réussite et leçons apprises

  • Détermination, ingéniosité et ardeur au travail des initiatrices
  • Patience dans la recherche des résultats et des impacts
  • Accessibilité aux technologies
  • Suivi, appui et conseil

Mise à l'échelle

  • Cette démarche a déjà été dupliquée par une organisation paysanne voisine et d’autres organisations nourrissent l’ambition de récupérer des terres appauvries dans leurs communautés.
  • Les techniques adoptées sont accessibles et ne sont pas coûteuses. Le coût d’une fosse fumière est évalué à environ 50 000 francs CFA (76 EUR), soit le prix de cinq sacs de maïs. Quant à la pépinière, son coût est évalué à 500 000 francs CFA, soit la valeur de 33 sacs de maïs.
  • L’initiative est rentable même si elle utilise en grande partie la force humaine. Le ramassage des cailloux, la pose des cordons et l’épandage de la fumure se font avec l’appui de la main d’œuvre familiale.

Organisation/s

  • Réseau des organisations paysannes et de producteurs de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA)
  • Confédération paysanne du Faso (CPF)

Partenaire/s

  • Centre de recherche sur le développement international (CRDI) à travers son Fonds d’appui aux stratégies locales d’adaptation aux changements climatiques (FSSA) : CRDI/FSSA
  • Les services techniques agricoles qui apportent un appui (MAAH/SDT)
  • Fédération des professionnels agricoles du Burkina Faso (FEPAB, structure faitière nationale)

En savoir plus

  • Confédération paysanne du Faso
  • Étude d’un cas d’adaptation au changement climatique : expérience de récupération de terres dégradées par l’Union Wend Panga des Producteurs Agricoles de Ziou, note de capitalisation de la CPF
  • Fiche « Adaptation des Femmes Wend Panga de Ziou (Burkina Faso) aux changements climatiques avec la récupération de terres dégradées », Association pour la Promotion » des Arbres Fertilitaires – APAF

Contact

  • Seydou Ouédraogo, producteur agricole, animateur formateur endogène, membre du Conseil d’administration de la CPF, cpf@fasonet.bf, ouedsey22@gmail.com
  • Mme Marie Sia, productrice agricole, présidente de l’union « Wend Panga » de Ziou, cpf@fasonet.bf

Pays

  • Burkina Faso

Thèmes

  • Agriculture & chaînes de valeurs
  • Climat, changement climatique & adaptation
  • Emploi & revenues
  • Gestion des ressources naturelles
  • Gouvernance

Cibles

  • Agriculteurs vulnérables
  • Femmes

Piliers AGIR

  • Pilier 3 : Améliorer durablement la productivité agricole et alimentaire et les revenus des plus vulnérables et leur accès aux aliments

Objectifs de développement durable

  • ODD 1
  • ODD 2
  • ODD 5
  • ODD 13