Restauration des terres salées

Restauration des terres salées

Restauration des terres salées

La salinisation dégrade les terres, contamine les nappes phréatiques et influe de façon néfaste sur les productions agricoles. Les digues anti-sel sont des aménagements permettant de maîtriser le phénomène de salinisation des terres.

Contexte

L’appauvrissement des terres a cause de la salinisation rend plus vulnérables les ménages ruraux qui n’ont bien souvent que les activités agricoles comme moyen de subsistance. L’un des objectifs du Projet d’appui à la petite irrigation locale (PAPIL) était de restaurer des terres salées. Le projet a ciblé le site de Fayil dans la région de Fatick au Sénégal, où le niveau de salinité des terres ne permettait plus leur exploitation. Dans une vallée entièrement infestée par le sel et délaissée par les populations locales, le PAPIL a réussi à faire renaître l’espoir. Le projet a vaincu l’intrusion saline tout en relançant les activités socioéconomiques.

 

DESCRIPTION

Avant le démarrage de la construction des digues anti-sel, des études ont été menées afin de définir les techniques d’aménagement et de tenir compte des réalités socioculturelles des acteurs autour du site. Un comité local de suivi des travaux a également été mis en place. Une fois le processus de lessivage de la vallée amorcé, les producteurs ont commencé à étendre leurs périmètres rizicoles dans les zones protégées. Pour tenir compte du processus de dessalement, des variétés de riz tolérantes en sel et de plateau ont été mises en culture. Ainsi, les emblavures pour le riz marchand sont passées de 20 ha à 372 ha, permettant aux populations de pratiquer la riziculture à une plus grande échelle.

Résultats et impacts

  • Les digues anti-sel permettent :
    • de protéger les terres menacées par la salinisation ;
    • d’augmenter la productivité des sols ;
    • de recoloniser des milieux aquatiques ;
    • de favoriser la restauration de la biodiversité.
  • 284 ha de la vallée de Fayil, auparavant infestés par le sel, ont été restaurés.
  • 3 000 ha de terres salinisées ont été réstaurées plus largement.

Facteurs de réussite et leçons apprises

  • La revalorisation de terres abandonnées pendant plusieurs décennies ;
  • La formation des acteurs sur la gestion de l’eau de l’ouvrage et sur sa maintenance ;
  • La mise en place d’un système de gestion de l’ouvrage ;
  • La mise en place d’un fonds de financement pour la maintenance à partir des redevances fixées à chaque exploitant.

Défis

  • L’irrégularité des saisons pluvieuses entrave la dynamique de lessivage et ralentit la mise en valeur des terres ;
  • La gestion trop faible de l’ouvrage hydraulique ;
  • Le coût de l’ouvrage n’est souvent pas à la portée des populations rurales.

Mise à l'échelle

  • Un fort potentiel de mise à l’échelle existe au Sénégal pour récupérer les terres rizicoles abandonnées et améliorer leur productivité agricole. Dans les régions de Fatick et de Kaolack, près de 201 237 ha sont affectés par un taux de sel dépassant de loin la norme d’extrême salinité des sols.
  • Un fort potentiel de mise à l’échelle existe également dans les pays côtiers qui sont, ou risqueraient de se trouver, dans une situation similaire.

Pays

  • Sénégal

Thèmes

  • Agriculture & chaînes de valeurs
  • Climat, changement climatique & adaptation
  • Environnement
  • Gestion des ressources naturelles

Cibles

  • Agriculteurs vulnérables

Piliers AGIR

  • Pilier 3 : Améliorer durablement la productivité agricole et alimentaire et les revenus des plus vulnérables et leur accès aux aliments

Objectifs de développement durable

  • ODD 1
  • ODD 2
  • ODD 13