Ressources

Des stéréotypes entravent l’accès des femmes à l’emploi

Publié : mars 2018

Le taux d’emploi des femmes en Afrique subsaharienne (59.3 %, ILO en 2017) est le plus élevé au monde (45.8 %). Cependant, la grande majorité des femmes travaille dans l’économie informelle, avec des emplois peu rémunérés. Dix pays ouest-africains ont plus de huit dispositions légales restreignant la capacité des femmes à obtenir un emploi au même titre qu’un homme ; par exemple, l’accès limité à certaines professions. Des perceptions profondément stéréotypées, des attitudes discriminatoires et pratiques coutumières perdurent. 17 % des hommes ouest-africains pensent qu’il est inacceptable qu’une femme travaille hors de la maison ; 21 % préféreraient que les femmes de leur famille restent à la maison plutôt que d’occuper un emploi rémunéré. Dans le secteur privé nigérian, de nombreux employeurs forcent les jeunes femmes à signer des contrats de travail stipulant qu’elles ne doivent pas tomber enceintes pendant les trois premières années de leur contrat. Certains gouvernements renforcent leur engagement en faveur de l’égalité sur le lieu de travail. La Côte d’Ivoire, le Mali et la Sierra Leone ont adopté des lois instituant l’égalité de rémunération pour un même travail. En 2017, la région a approuvé une série de recommandations pour actualiser l’ « Acte additionnel sur l’égalité des droits entre les femmes et les hommes pour le développement durable dans l’espace de la CEDEAO ».

Thèmes : Emploi, Genre

Échelle : Régionale (Afrique de l'Ouest)

Langues : Français

À voir aussi

Sahel et Afrique de l'Ouest : 11.4 millions de personnes en insécurité alimentaire aiguë

En savoir +

Sahel et Afrique de l'Ouest : 17 millions de personnes en insécurité alimentaire aiguë

En savoir +