Création d'une filière de viande déshydratée

Création d'une filière de viande déshydratée

En période de crise, l’abattage des animaux à faible potentiel commercial permet aux éleveurs de conserver les animaux de qualité et d’approvisionner des micro-entreprises rurales produisant de la viande séchée – une source de protéines pour les consommateurs.

Contexte

Le Niger est particulièrement exposé aux effets néfastes du changement climatique. Les déficits fourragers sont fréquents, l’assèchement des points d’abreuvement est précoce et la part des résidus culturaux dans l’alimentation en pâturage diminue. Il y a donc un manque de fourrage et d’eau disponibles. L’éleveur se voit contraint de vendre des animaux à fort potentiel génétique, laissant dans le troupeau les animaux les plus faibles ou ceux qui ont atteint l’âge de la réforme.

Description

La transformation de la viande déshydratée a été mise au point lors de la crise pastorale de 2010, quand un grand nombre d’animaux a été déstocké par abattage avant qu’ils ne meurent d’inanition et ne perdent toute valeur commerciale. Douze unités de production de viande déshydratée ont été installées au Niger en milieu rural et une unité d’affinage assurant le contrôle qualité, le conditionnement et la vente du produit fini, a été installée à Niamey.

Impacts

  • Une meilleure gestion de troupeaux par les éleveurs ;
  • Un investissement accru dans les soins vétérinaires et compléments alimentaires grâce aux ventes de la viande déshydratée ;
  • Une source de protéines pour les consommateurs à prix raisonnable ;
  • Une réduction de la dégradation environnementale par l’allègement de la charge sur les pâturages et les points d’eau ;
  • La création d’unités de production rurales et d’opportunités d’emplois pour les femmes.

Facteurs de succès

  • L’approche participative permet d’impliquer et de favoriser la communication entre les nombreux acteurs, notamment les éleveurs et leurs organisations, les radios communautaires, les comités d’achat, les unités de production de la viande déshydratée, les autorités des collectivités locales, l’unité d’affinage et les institutions de microfinance.

Défis

  • Assurer l’écoulement de la viande déshydratée ;
  • Faire reconnaître la viande déshydratée comme une nouvelle source de protéine pouvant être intégrée dans les rations alimentaires d’urgence ;
  • Promouvoir la viande déshydratée comme un nouveau produit alimentaire de qualité nutritionnelle.

Mise à l'échelle

La mise à l’échelle nationale et dans les pays sahéliens est possible aux conditions suivantes :

  • Les États et leurs partenaires investissent dans le renforcement des organisations d’éleveurs ;
  • Le secteur privé s’approprie cette filière pour en faire une activité commerciale ;
  • Les organisations du secteur de l’urgence valident les qualités de ce nouveau produit et en assure l’écoulement.

Partenaire/s

Ministère de l’élevage du Niger, Coopération belge

En savoir plus

Contact

  • Dramane Coulibaly, CESAO-AI, coordinateur du pôle régional de Ouagadougou. Contact
  • Adamou Danguioua, Haut-Commissariat à l’initiative 3N, Directeur de la programmation, des Études et des Prospectives, Point focal AGIR,
  • Amadou Bachir, Chef de division SIG, Département Suivi Evaluation et Capitalisation, Haut-Commissariat à l’initiative 3N,

Pays

  • Niger

Thèmes

  • Agriculture & chaînes de valeurs
  • Élevage & pastoralisme
  • Emploi & revenues

Cibles

  • Agriculteurs vulnérables
  • Femmes
  • Pasteurs et agropasteurs

Objectifs de développement durable

ODD 1 ODD 2 ODD 5