Reliant les producteurs aux marchés urbains

Reliant les producteurs aux marchés urbains

Une entreprise de services et organisation de producteurs (ESOP) est un modèle d’entreprise sociale élaboré entre un entrepreneur privé et des organisations de producteurs et de productrices (OP). Il permet de fournir des produits agroalimentaires nationaux aux populations urbaines et d’assurer des revenus réguliers aux exploitations familiales impliquées.

 

Contexte

Les filières agroalimentaires nationales ont des difficultés à répondre à la demande croissante des consommateurs urbains ouest-africains, de plus en plus nombreux. Avec des produits agroalimentaires importés à bas prix, le marché reste insuffisamment pourvu en produits locaux à cause d’une productivité faible, de l’irrégularité de l’offre en quantité et en qualité, et d’un manque d’infrastructures et de services adéquats pour le regroupement, le transport, la transformation et la commercialisation. Dans une perspective de sécurité alimentaire et nutritionnelle, mais aussi de création d’emplois et de revenus, il est important de soutenir les filières agroalimentaires nationales en les connectant à des marchés rémunérateurs.

 

DESCRIPTION

Une ESOP est une société privée qui associe des OP agropastoraux et des entreprises de services pour accompagner la valorisation des produits tout au long de la filière. Elle a pour objectif de connecter durablement les producteurs à des marchés rémunérateurs en vue d’augmenter et de sécuriser leurs revenus. Un contrat spécifie la quantité que chaque OP s’engage à fournir à l’ESOP, à quel prix, et en échange de quels services. Au sein des OP sont constitués des « tontines commerciales » regroupant 10 à 15 personnes qui engagent une partie de leur production dans cette approche contractuelle. En contrepartie, l’ESOP apporte aux OP des services divers comme des formations, du conseil agricole et des commandes groupées d’intrants. Elle assure également le transport, la transformation, le conditionnement, la prospection commerciale et la commercialisation. Les réseaux nationaux d’ESOP vendent une partie de la production sur les marchés urbains,  mettent en place des plans de marketing communs et offrent des services tels que l’approvisionnement groupé d’emballages. D’abord simples bénéficiaires de l’ESOP, les OP sont progressivement intégrées à l’entreprise en tant qu’associées avec l’objectif de devenir copropriétaires au bout de trois ans.

Résultats et impacts

  • Plus de 70 ESOP sont constituées au Togo et au Bénin, regroupant 30 000 producteurs reliés aux marchés urbains, et employant 290 salariés permanents ;
  • 20 d’ESOP sont spécialisées dans la production de riz local, vendu sous la marque Délice au Togo et au Bénin ;
  • La démarche ESOP permet
    • de sécuriser et d’augmenter les revenus des producteurs ;
    • d’influencer les politiques agricoles en matière de promotion des filières agroalimentaires nationales.

Facteurs de réussite et leçons apprises

  • L’instauration des règles claires visant l’efficacité économique et une bonne gestion financière ;
  • La contractualisation entre l’ESOP et ses OP perçue comme un gage de confiance ;
  • L’amélioration constante de la qualité des produits transformés ;
  • Le maintien de la demande urbaine pour les produits agroalimentaires d’origine nationale par un marketing actif ;
  • Le soutien par les gouvernements et les institutions bancaires de l’accès aux financements des ESOP.

Défis

  • Pour l’OP :
    • Accepter de s’engager dans un partenariat avec un opérateur privé, et d’honorer les contrats en ne vendant pas leurs produits à d’autres acheteurs ;
  • Pour l’ESOP :
    • faire preuve de confiance en déléguant certaines fonctions au groupes de producteurs comme le contrôle qualité ;
    • disposer d’un soutien financier d’une institution bancaire qui participe aux investissements initiaux.

Mise à l'échelle

Le modèle peut être dupliqué à une large échelle s’il est adapté au contexte socio-économique et bénéficie :

  • d’un soutien du gouvernement à l’entreprenariat agroalimentaire national ;
  • d’une implication des organisations faîtières de professionnels agropastoraux ;
  • de partenariats avec des institutions bancaires pour le développement des ESOP.

Pays

  • Togo

Thèmes

  • Agriculture & chaînes de valeurs
  • Emploi & revenues
  • Rural-urbain

Cibles

  • Agriculteurs vulnérables
  • Pasteurs et agropasteurs
  • Travailleurs pauvres de l’économie informelle

Piliers AGIR

  • Pilier 3 : Améliorer durablement la productivité agricole et alimentaire et les revenus des plus vulnérables et leur accès aux aliments

Objectifs de développement durable

ODD 1 ODD 2 ODD 11