Situation alimentaire et nutritionnelle / Espace CEDEAO

Situation alimentaire et nutritionnelle
Espace CEDEAO

mars-mai 2022 / Situation courante

+
-

juin-août 2022 / Situation projetée

+
-
  • Phase 1 : minimal
  • Phase 2 : sous pression
  • Phase 3 : crises
  • Phase 4 : urgence
  • Phase 5 : famine
  • Non analysé
Source : Analyse du Cadre harmonisé, Atelier national de validation, Ouagadougou, Burkina Faso, mars 2021
© 2022. Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA)

Nombre de personnes en situation d'insécurité alimentaire

Pays Phase 1 Phase 2 Phase 3 Phase 4 Phase 5 Phase 3-5 %* Population
Bénin 8 934 565 2 754 478 1 183 139 42 818 1 225 957 9% 12 915 000
Burkina Faso 14 458 619 4 428 829 2 042 708 323 739 2 366 447 11% 21 253 895
Cap Vert 346 464 106 666 29 421 1 076 30 497 6% 483 628
Côte d’Ivoire 5 415 303 1 354 894 305 957 305 957 4% 7 076 154
Gambie
Ghana 4 258 382 905 166 377 680 37 018 414 698 7% 5 578 246
Guinée 6 624 475 3 549 277 982 982 9 197 992 179 9% 11 165 931
Guinée-Bissau 847 615 349 610 131 444 131 444 10% 1 328 669
Liberia
Mali
Niger 15 302 083 6 296 720 3 113 618 220 720 3 334 338 13% 24 933 140
Nigeria 111 486 331 33 124 641 13 894 715 560 334 14 455 049 9% 159 066 021
Sénégal 14 106 021 3 083 750 548 280 720 549 000 3% 17 738 771
Sierra-Leone 4 356 911 3 019 208 1 212 898 16 829 1 229 727 14% 8 605 845
Togo 4 375 805 1 143 498 336 548 336 548 6% 5 855 852
TOTAL 190 512 574 60 116 737 24 159 390 1 212 451 25 371 841 276 001 152
Pays Phase 1 Phase 2 Phase 3 Phase 4 Phase 5 Phase 3-5 %* Population
Bénin 9 766 619 2 318 231 806 329 23 821 830 150 6% 12 915 000
Burkina Faso 12 468 940 5 331 444 2 825 046 628 464 3 453 510 16% 21 253 895
Cap Vert 299 473 138 062 43 003 3 090 46 093 10% 483 628
Côte d’Ivoire 12 294 031 3 103 718 662 002 662 002 4% 16 059 751
Gambie 1 642 345 606 782 199 751 6 962 206 713 8% 2 455 839
Ghana 4 504 385 794 700 262 348 16 812 279 160 5% 5 578 246
Guinée 6 115 433 3 831 210 1 198 458 20 830 1 219 288 11% 11 165 931
Guinée-Bissau 1 009 990 245 587 73 092 73 092 6% 1 328 669
Liberia
Mali 15 444 742 4 411 105 1 684 507 156 560 1 841 067 8% 21 696 914
Niger 13 217 392 7 313 342 3 976 601 425 805 4 402 406 18% 24 933 140
Nigeria 98 827 486 40 785 231 18 276 846 1 176 459 19 453 305 12% 159 066 021
Sénégal 12 913 552 3 943 944 872 421 8 855 881 276 5% 17 738 771
Sierra-Leone 3 426 662 3 573 464 1 579 319 26 400 1 605 719 19% 8 605 845
Togo 4 321 152 1 145 660 389 040 389 040 7% 5 855 852
TOTAL 196 252 202 77 542 480 32 848 763 2 494 058 35 342 821 309 137 502

* Share of analysed population

L’espace CEDEAO face à la crise alimentaire et nutritionnelle de 2021

Télécharger le pdf

Pour la deuxième année consécutive, plusieurs États membres de la CEDEAO font face à une crise alimentaire et nutritionnelle majeure. Les populations vulnérables restent concentrées dans les zones touchées par le conflit dans le nord-est du Nigéria (4.3 millions) ainsi que dans la boucle du Liptako‑Gourma (3.2 millions). Cependant, de nouveaux foyers d’insécurité alimentaire sont en train d’émerger dans le Golfe de Guinée, notamment en Sierra Leone.

  • Selon les estimations du Cadre harmonisé de mars et juin 2021, à l’entrée de la période de soudure 2021, l’espace CEDEAO compterait 24.8 millions de personnes vulnérables en besoin d’une assistance alimentaire et nutritionnelle d’urgence, dont près de la moitié au Nigéria (12.8 millions). Cela représente un nouveau pic pour l’espace CEDEAO.
  • Environ 63 millions de personnes additionnelles, actuellement sous pression alimentaire (phase 2), pourraient basculer en situation de crise si des actions d’atténuation ne sont pas mises en œuvre.
  • La situation nutritionnelle reste précaire dans la plupart des pays sahéliens à cause d’un accès limité aux centres de santé dû à la pandémie de Covid-19 et à la crise sécuritaire.
  • En juin-août 2021, la Sierra Leone compte 1.8 million de personnes en crise alimentaire, soit un taux de prévalence de 22 % ; près d’une personne sur cinq a besoin d’assistance urgente.
  • L’inflation continue de frapper durement la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Libéria, le Nigéria et la Sierra Leone. Les effets croisés de l’inflation et des crises sécuritaire et sanitaire provoquent notamment la hausse des prix des denrées alimentaires, atteignant plus de 40 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années, au Libéria, au Nigéria et en Sierra Leone. Ce contexte socioéconomique persiste depuis au moins trois ans et fragilise les moyens d’existence des ménages vulnérables et leurs capacités d’accès aux aliments.

mars-mai 2022 / Situation courante
juin-août 2022 / Situation projetée
  • Phase 1 : minimal
  • Phase 2 : sous pression
  • Phase 3 : crises
  • Phase 4 : urgence
  • Phase 5 : famine
  • Non analysé
Nombre de personnes (en millions) en situation de crise et au delà sur la période Juin-Août
  • Phase 1 : minimal
  • Phase 2 : sous pression
  • Phase 3 : crises
  • Phase 4 : urgence
  • Phase 5 : famine
  • Non analysé