Ressources

Deux fois plus de personnes en situation d’insécurité alimentaire sévère

Publié : décembre 2019

Environ 9.4 millions de personnes ont eu besoin d’assistance immédiate (phases 3-5) en octobre-décembre 2019 dans les 16 pays analysés de la région du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (Libéria, non analysé), dont 4 millions au Nigéria, 1.5 million au Niger et 1.2 million au Burkina Faso. Cela représente plus du double du nombre de personnes souffrant d’insécurité alimentaire sévère par rapport à la même période en 2018. Cette situation risque de s’aggraver, principalement en raison de l’insécurité. En juin-août 2020, quelque 14.4 millions de personnes (5.4 %) risquent d’être en situation de crise ou pire, dont 1.2 million de personnes en situation d’urgence (phase 4). Les populations vulnérables sont concentrées dans les zones touchées par le conflit dans la boucle du Liptako-Gourma et dans le bassin du lac Tchad. La zone frontalière entre la Mauritanie et le Mali sera également en situation de crise, essentiellement à cause d’un déficit important de production de biomasse ce qui risque de provoquer le départ précoce en transhumance et une forte concentration du bétail. Dans l’État de Borno au Nigéria, 1.1 million de personnes, soit 23 % de la population analysée, font face à une situation de « crise » ou pire (phases 3-5). Certaines zones ne sont toujours pas accessibles aux acteurs humanitaires et la situation des personnes y vivant reste inconnue. Par ailleurs, les populations des camps de réfugiés et de déplacés internes sont confrontées à un grave déficit de consommation alimentaire en termes de quantité et de qualité. Quelque 262 000 personnes, soit un tiers des personnes vivant dans neuf camps de déplacés internes, sont en situation de « crise » ou pire (phases 3-5). L’insécurité civile a provoqué une forte augmentation du nombre de déplacés, notamment au nord du Burkina Faso (480 000 personnes), au nord-ouest du Nigéria (310 000 personnes) et au Niger (180 000 personnes). Le Nigéria compte toujours près de 1.9 million de personnes déplacées internes. La majorité a été accueillie au sein de communautés hôtes, augmentant ainsi la pression sur les ressources alimentaires et les moyens d’existence locaux à court et long termes.

Thèmes : Agriculture et chaînes de valeurs, Marchés, prix, commerce, Nutrition, Sécurité alimentaire

Échelle : Régionale (Afrique de l'Ouest)

Langues : Anglais, Français

À voir aussi

Pays de la CEDEAO ayant plus d’1 million de personnes en situation de crise (phases 3-5)

En savoir +

Tendances alimentaires et nutritionnelles au Sahel et en Afrique de l'Ouest, 2017-21

En savoir +