Ressources

Restrictions de la mobilité et concentration d’animaux

Publié : novembre 2020

La fermeture des frontières a perturbé les migrations saisonnières des pasteurs et de leur bétail entre les zones sahéliennes et côtières et à l’intérieur des pays. Si de nombreux pasteurs avaient déjà quitté leurs régions d’origine à la recherche de pâturages, leur retour a été difficile dû en raison des restrictions de déplacements liés à la pandémie de Covid-19. Les populations transhumantes transfrontalières ont eu besoin d’aide pour retourner vers leur foyer afin de limiter le risque des maladies animales et empêcher les potentiels conflits intercommunautaires. En juillet 2020, un certain nombre de pasteurs étaient toujours bloqués dans des pays d’accueil en raison de la fermeture des frontières et de l’insécurité. 150 d’entre eux avec près de 10 000 têtes de bétail venus du Burkina Faso ont été bloqués dans la zone frontalière du Togo (Kodjoare, Mandouri, Sagbeiebou). En juin 2020, la transhumance restait interdite dans presque toutes les régions du Niger et perturbée au Burkina Faso, au Ghana, au Nigéria (États de Benue, Niger et Plateau), en Mauritanie et au Sénégal. L’interdiction de transhumance entre les wilayas de Mauritanie a été levée. Les restrictions de déplacements ont entraîné de grandes concentrations de bétail dans de nombreuses zones frontalières (est du Burkina Faso, nord de la Côte d’Ivoire, sud de la Mauritanie, sud du Niger, zones frontalières entre le Bénin, le Burkina Faso et le Niger), augmentant le risque de maladies animales et de conflits avec les populations d’accueil.Bien avant la pandémie de Covid-19, la saison pastorale 2019-20 avait été restreinte par la décision du Nigéria de fermer ses frontières avec le Bénin et le Niger et l’interdiction ciblant la transhumance transfrontalière émise par le Bénin qui avait commencé en décembre 2019.

Pays : Bénin, Burkina Faso, Mauritanie, Niger, Nigéria, Region, Togo

Thèmes : Agriculture et chaînes de valeurs, Covid-19, Élevage et pastoralisme, Marchés, prix, commerce, Résilience

Échelle : Transfrontalière, Régionale (Afrique de l'Ouest)

Langues : Français

À voir aussi

Pays de la CEDEAO ayant plus d’1 million de personnes en situation de crise (phases 3-5)

En savoir +

Tendances alimentaires et nutritionnelles au Sahel et en Afrique de l'Ouest, 2017-21

En savoir +