Ressources

Nombre de personnes déplacées internes au Burkina Faso, au Mali et au Niger

Publié : novembre 2020

La persistance de la crise sécuritaire a enclenché des déplacements internes massifs, notamment au Burkina Faso, fragilisant ou détruisant les moyens d’existence des populations et sapant les préparatifs de la prochaine campagne agricole. De nombreux agriculteurs ont dû fuir et abandonner leurs fermes. En juin 2020, le Liptako-Gourma comptait 715 000 personnes déplacées internes et 107 000 réfugiées, ajoutant une pression supplémentaire sur des populations d’accueil déjà fragiles. Le Burkina Faso à lui seul comptait près de 1 million de PDI dès août 2020. Cette situation impacte directement les activités agricoles et l’élevage. L’analyse des images satellites du Programme alimentaire mondial (PAM) a révélé des pertes significatives de terres agricoles dans le Liptako-Gourma.

Pays : Burkina Faso, G5 SAHEL, Mali, Niger

Thèmes : Agriculture et chaînes de valeurs, Changement climatique et adaptation, Covid-19, Nutrition, Résilience, Sécurité alimentaire

Échelle : Nationale, Transfrontalière

Langues : Français

À voir aussi

Tendances alimentaires et nutritionnelles au Sahel et en Afrique de l'Ouest, 2017-21

En savoir +

Sahel et Afrique de l'Ouest : 19.6 millions de personnes en insécurité alimentaire aiguë, mars-mai 2021

En savoir +

Sahel et Afrique de l'Ouest : 27.1 millions de personnes en insécurité alimentaire aiguë

En savoir +

Sahel et Afrique de l'Ouest : 11.4 millions de personnes en insécurité alimentaire aiguë

En savoir +

Sahel et Afrique de l'Ouest : 17 millions de personnes en insécurité alimentaire aiguë

En savoir +