Sélectionner une région

Situation alimentaire et nutritionnelle dans la région

Nombre de personnes en situation d'insécurité alimentaire

Pays Phase 1 Phase 2 Phase 3 Phase 4 Phase 5 Phase 3-5 %* Population
Bénin 1 829 171 223 338 6 154 6 154 2 058 663
Burkina Faso 16 419 719 3 815 147 1 529 104 116 835 1 645 939 8% 21 880 805
Cap Vert
Tchad 11 667 619 2 723 795 940 455 22 789 963 244 6% 15 354 659
Côte d’Ivoire 12 303 872 2 811 318 944 561 944 561 6% 16 059 751
Gambie 1 848 291 495 572 111 976 111 976 5% 2 455 839
Ghana 4 816 312 1 091 434 478 231 85 569 563 800 9% 6 471 546
Guinée 8 818 860 1 782 612 564 458 564 458 5% 11 165 931
Guinée-Bissau 1 022 196 248 477 57 996 57 996 4% 1 328 669
Liberia
Mali 17 046 827 3 488 560 1 114 367 47 160 1 161 527 5% 21 696 914
Mauritanie 3 131 407 892 364 340 348 7 920 348 268 8% 4 372 039
Niger 16 562 594 5 792 162 2 429 802 148 583 2 578 385 10% 24 933 140
Nigeria 111 339 485 34 977 255 12 707 875 228 708 12 936 583 8% 159 253 322
Sénégal 14 285 323 2 668 515 304 107 304 107 2% 17 257 945
Sierra-Leone 4 706 414 2 828 147 1 071 284 1 071 284 12% 8 605 845
Togo 4 286 996 1 187 623 411 101 411 101 7% 5 885 720
TOTAL 230 085 086 65 026 319 23 011 819 657 564 23 669 383 318 780 788
Pays Phase 1 Phase 2 Phase 3 Phase 4 Phase 5 Phase 3-5 %* Population
Bénin 1 737 840 303 373 17 450 17 450 1% 2 058 663
Burkina Faso 14 153 776 5 094 525 2 196 110 436 393 2 632 503 12% 21 880 805
Cap Vert
Tchad 9 979 878 3 637 535 1 593 833 143 412 1 737 245 11% 15 354 659
Côte d’Ivoire 12 103 666 3 089 274 866 812 866 812 5% 16 059 751
Gambie 1 642 345 606 782 199 751 6 962 206 713 8% 2 455 839
Ghana 5 428 309 766 759 266 381 10 097 276 478 4% 6 471 546
Guinée 8 335 012 2 091 534 739 384 739 384 7% 11 165 931
Guinée-Bissau 1 066 356 221 623 40 689 40 689 3% 1 328 669
Liberia
Mali 15 444 742 4 411 105 1 684 507 156 560 1 841 067 8% 21 696 914
Mauritanie 2 513 006 1 198 293 626 983 33 757 660 740 15% 4 372 039
Niger 14 226 080 7 069 076 3 337 933 300 051 3 637 984 15% 24 933 140
Nigeria 95 759 981 45 462 670 17 398 004 619 116 18 017 120 11% 159 253 322
Sénégal 12 806 215 3 681 329 757 330 13 071 770 401 4% 17 257 945
Sierra-Leone 3 711 267 3 441 252 1 453 325 1 453 325 17% 8 605 845
Togo 4 004 615 1 399 163 481 942 481 942 8% 5 885 720
TOTAL 202 913 088 82 474 293 31 660 434 1 719 419 33 379 853 318 780 788

* Share of analysed population

FAITS SAILLANTS

  • Situation courante (mars-mai 2021) : 19.6 millions en crise (phases 3-5)
  • Situation projetée (juin-août 2021) : 27.1 millions en crise (phases 3-5) dont 12.8 million au nord du Nigéria
  • Plus de 10 millions supplémentaires en crise par rapport à juin-août 2020
  • 51 millions de personnes sous pression (phase 2) > risque de basculement en crise
  • Pas de personnes en situation de « famine » (phase 5) pour l’instant
  • Principaux foyers d’insécurité alimentaire aiguë : nord-est du Nigéria (Adamawa, Borno, Yobe), Sahel Central (Liptako-Gourma) et nouveau : Libéria et Sierra Leone
  • Pays avec plus d'1 million de personnes en situation de « crise » et au-delà (juin-août 2021) : Nigéria (12.8 millions), Burkina Faso (2.9 millions), Niger (2.3 million), Sierra Leone (1.8 million), Tchad (1.8 million) et Mali (1.3 million).

RECOMMANDATIONS

Aux États

  • Donner l’alerte, formuler et mettre en oeuvre au plus vite des plans de réponse.
  • Poursuivre et renforcer la mise à l’échelle des programmes de protection sociale centrés sur la réponse aux besoins alimentaires, la prise en charge et la prévention de la malnutrition et le renforcement de la résilience des
    populations dans les zones structurellement vulnérables.
  • Prendre les mesures vigoureuses pour une sécurisation effective des opérations d’assistance alimentaire et humanitaire dans les zones de conflit difficilement accessibles.
  • Mettre en oeuvre des programmes ciblés de protection des moyens d’existence et de renforcement de la résilience au profit des populations sous pression alimentaire (~ 62 millions de personnes, juin-août 2021).
  • Renforcer la veille sur les marchés de denrées alimentaires afin de mieux anticiper les hausses de prix provoquées par l’inflation persistante dans certains pays, mais aussi celles pouvant résulter de la transmission des cours mondiaux de produits importés.
  • Mettre en oeuvre des programmes multisectoriels de réhabilitation des conditions socioéconomiques et de renforcement de la résilience des populations vulnérables.

Aux parties prenantes

  • Renforcer l’engagement politique en faveur du développement de systèmes alimentaires locaux durables et résilients, et d’investissements structurants s’attaquant aux racines profondes des crises alimentaires et nutritionnelles récurrentes.
  • Investir dans la coordination et l’information afin de garantir l’efficacité des interventions et faire face à la rareté des ressources.
  • Placer le genre au coeur des politiques et engagements de sécurité alimentaire et nutritionnelle
Octobre- décembre 2021 / Situation courante
Juin-Août 2022 / Situation projetée
  • Phase 1 : minimal
  • Phase 2 : sous pression
  • Phase 3 : crises
  • Phase 4 : urgence
  • Phase 5 : famine
  • Non analysé